Offre spéciale : Jusqu'à 160€ de remise immédiate dès 99€ d'achats avec le code REDUC19
Voir les conditions
Offre spéciale : Jusqu'à 160€ de remise sur tout avec le code REDUC19
Voir les conditions
+
logo-les-jolies-planches
ambiance-affiche-les-jolies-planches

« Revisitez les classiques »

Au cours de sa carrière dans les Telecom et les médias, Isabelle Diacono observe que les supports physiques d'informations manquent de pédagogie ou ne sont pas assez mis en valeur. Ainsi, elle a l'envie d'apporter sa touche personnelle et d'utiliser ses expériences au service d'outils pédagogiques plus actuels.
En 2017, Isabelle se lance dans cette aventure entrepreneuriale, Les Jolies Planches, moyen pour elle de transmettre les valeurs auxquelles elle est attachée. Cette maison d'édition prône plusieurs valeurs fortes : transmission, durabilité et made in France.
Inspirée constamment par ses deux enfants Jules et Léopoldine, ainsi que par son entourage, elle imagine des planches dédiées aux enfants, alliant apprentissage et partage. Pour les rendre facilement compréhensibles, elle crée des supports simples et esthétiques.
Grâce à un réseau d'artisans et d'artistes passionnés, ces impressions emblématiques sont conçues et réalisées aux quatre coins de la France. Les Jolies Planches reprennent dans un esprit vintage des thématiques intemporelles qui se transmettent de génération en génération.
Véritables objets déco, ces planches illustrées retranscrivent les savoirs pour faciliter l'apprentissage, grâce à de jolies couleurs et des dessins uniques, mais aussi pour susciter l'intérêt et éveiller l'esprit de votre enfant. De quoi vous faire replonger en enfance !
Ces planches de grande qualité sont destinées à durer dans le temps, grâce à leur fabrication en toile de coton, imprimées avec des encres en latex écologique.
Découvrez nos incontournables avec l'Abécédaire illustré, le planisphère et bien d'autres créations murales disponibles sur notre site.

Les catégories
  • Déco
  • Bureau
  • Murs
Les produits
Les Jolies Planches en images
Rencontre
masque-encart-rencontre-les-jolies-planches

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots : votre parcours, les études que vous avez faites, d'où vous venez…

J'ai fait des études de stratégie et de finance, ce qui n'a rien à voir avec ce que je fais maintenant. J'ai un parcours assez généraliste et j'ai surtout travaillé dans le développement digital. Pendant 20 ans j'ai travaillé dans des grands Groupes internationaux à développer des services mobiles et digitaux, à Londres pendant plus de 6 ans à la Stratégie d'un Opérateur majeur de Telecom, puis de retour à Paris dans le développement de plateformes et de services autour de la santé. J'ai toujours travaillé à la création de produits qui n'existaient pas encore, produit en amont de marchés : nouveaux produits, nouveaux services ... En parallèle, j'avais atteint un très bon niveau de carrière, au Board d'une grande entreprise à Paris, et j'avais très envie de tenter l'aventure entrepreneuriale. Reprendre des risques à créer une marque de zéro sans avoir à faire de compromis.

Le digital c'est formidable, ces 10 dernières années, on a fait des progrès incroyables avec un accès à toutes sortes d'information et de services dans l'instant. Mais le revers de tout ça, c'est que nous sommes abreuvés d'informations. L'immédiateté permet l'obtention de toutes les réponses à nos questions, mais on ne retient plus à long terme. Au même moment, je me suis passionnée pour les neurosciences, pour bien faire fonctionner sa mémoire, si on s'appuie sur les neurosciences, on a besoin d'observer ou de consulter plusieurs fois la même information pour bien l'ancrer à long terme, comprendre dans quel contexte une information s'inscrit, et d'interagir autour de l'information pour savoir si on l'a bien comprise. Or, comme dans tout cycle d'innovation, le digital a remplacé pas mal de supports d'information qui permettaient ces mécanismes de mémoire nécessaires à l'apprentissage. Mon fils commençait à étudier l'histoire et la maitresse lui demandait d'apprendre des dates, des évènements parfois complétement sortis de tout contexte, ce n'était pas simple pour lui de comprendre une période dans son ensemble. Je souhaitais lui permettre de remettre tous les éléments qu'il apprenait dans un contexte, de consulter l'histoire dans son intégralité pour pouvoir comprendre les périodes, leur enchaînement, leurs conséquences, les dates clés, les personnages importants etc. ; et permettre ainsi à sa mémoire de fonctionner à long terme par l'observation régulière d'une synthèse complète. Or, j'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé de produits qui correspondaient à une vraie synthèse joliment illustrée afin de capter son attention et l'inciter à découvrir chaque jour quelque chose de nouveau. Je me suis donc mise à en créer une appuyée sur quelques livres, un docteur en histoire et une amie illustratrice. De fil en aiguille, amis et proches l'ont commandé. Ils étaient aussi en manque de tels supports, et c'est par là que tout a commencé pour les Jolies Planches. Voilà un peu le cheminement à travers mon expérience et ma carrière.

Lire l'intégralité de l'interview

C'est suite à ces réflexions-là que vous avez créé votre marque Les Jolies Planches ?

Oui. En fait j'ai créé la marque il y a un an et demi, pour développer des planches intello et déco et permettre à tout le monde d'avoir de nouveau accès à l'information sur des murs ou encore sur des sets de table et pouvoir justement apprendre et découvrir. L'idée c'est d'apprendre et de retenir à long terme, mais aussi de découvrir des choses nouvelles. Quand il n'y a pas de planches d'histoire à la maison, c'est clair qu'on ne peut pas découvrir qu'à un moment donné il s'est passé telle ou telle chose, ou que telle ville sur une carte de France ou du monde est située là ou quelle est la capitale de tel pays. Ou alors que le T-Rex n'a en fait jamais vécu au Jurassique contrairement à ce que le fameux film dit, il a vécu bien plus tard au Crétacée. Donc voilà, ce sont des découvertes comme ça que je souhaite créer spontanément pour tous, les petits et les grands, à la maison ou au bureau ou dans plein d'autres endroits, par des belles illustrations et des thématiques nouvelles qu'on développe tous les mois.

Vous mentionnez le fait que vos enfants vous ont beaucoup inspirés. Quelle est leur part dans la construction de votre projet ?

Alors c'est pour eux en fait, enfin c'est grâce à eux que ça a commencé. A la base je cherchais donc une chronologie d'histoire de France pour permettre à mon fils de remettre en perspective les évènements qu'il apprenait à l'école, les personnages et les dates. Et je n'ai rien trouvé, tout ce que je voyais était moche, vieux. Des vieux trucs plus au goût du jour et même avec des références ringardes en termes de photos. Enfin bref rien qui donne envie aux enfants d'aller voir régulièrement en se disant « tiens celui-là il a une drôle de tête, celui-là c'est qui ». Et du coup a commencé à germer cette chronologie d'Histoire de France. Très vite, plein de copains l'ont vue et adoptée sans compter les copains de mon fils. Mon fils l'a adoré et les enfants qui venaient à la maison la trouvaient très intéressante alors qu'a priori l'histoire de France c'est plutôt rébarbatif pour eux. J'ai vraiment senti qu'il y avait quelque chose et c'est là que j'ai décidé de continuer et de développer d'autres thématiques. Je souhaitais un positionnement combinant à la fois esthétique et savoir. Une madeleine de Proust qui fonctionne très bien sont les vielles cartes de France et de géographie qu'on avait dans les écoles quand on était petit, enfin pour ceux qui ont plus de 30 ans aujourd'hui, et que j'ai remis au gout du jour. J'ai créé ensuite des planches sur d'autres thématiques : l'Abécédaire pour apprendre à écrire et à retenir les lettres de l'alphabet selon la méthode Montessori. Et tout de suite ça a vraiment très bien marché ! J'ai eu de la chance aussi parce que c'est un marché où il n'y avait pas grand-chose, si ce n'est les très belles planches vintage qui s'arrachent à prix d'or, très décoratives mais au contenu obsolète. Voilà en quelques mots la genèse, c'est grâce à mes enfants que tout a commencé. J'ai développé l'Abécédaire pour ma fille. Elle était en moyenne section et commençait à apprendre à découvrir les lettres, l'écriture. Elle avait envie d'apprendre, elle jouait à la maitresse avec ses nounours et ses poupées. Ils sont une inspiration quotidienne pour les thématiques. Evidemment je ne le fais pas que pour eux, j'élargis toujours les prochains développements aux besoins du marché. J'adore observer, voir ce qui manque.

Étant une marque « digital native » paradoxalement, et oui, impossible de ne pas s'appuyer sur toutes les nouvelles forces digitales qui ont toujours été un driver dans mon ancienne vie professionnelle, notre développement s'est vraiment accéléré grâce à Instagram. Je recueille ainsi les souhaits de mes clients et de la communauté des Jolies Planches sur Instagram. J'échange en permanence, j'organise des sondages pour voir quelles sont les prochaines planches attendues. Par exemple, les Fruits et Légumes de Saison ont été publiées suite à une immense discussion avec nos abonnés pour connaitre les thématiques qu'ils souhaitaient. Ceci croisé aux sujets et tendances observés de manière récurrentes sur les réseaux sociaux, dans la presse...

Je tiens à vendre moi-même plusieurs fois par an lors de pop-up ou boutiques éphémères afin de rencontrer nos clients et de ne jamais m'éloigner de leurs attentes, leurs goûts. Je trouve que c'est primordial et tellement plus enrichissant d'échanger en direct. C'était très important avant que je ne lance ce projet, d'avoir toutes ces inspirations qui convergent dans le même sens. Enfin, mes enfants qui parlent sans filtre et au fur et à mesure de la conception d'une planche donnent leur avis sur les illustrations, la présentation : « nan ça c'est ringard, ça c'est moche, ça j'adore, et pourquoi tu ferais pas un dinosaure comme ci et pourquoi … ». C'est constant, d'ailleurs parfois ils en ont un peu ras-le-bol j'avoue (rires) !

Est-ce que vous pourriez me présenter la marque Les Jolies Planches en quelques mots ?

La marque Les Jolies Planches c'est une marque à la fois intello et déco. Il s'agit de présenter des choses intéressantes à connaitre de manière synthétique pour que l'on puisse retenir l'essentiel, le tout mis en valeur par une certaine esthétique parce que l'intérêt, la curiosité sont souvent suscités par le beau. On a envie de découvrir, d'apprendre, d'y retourner quand c'est beau, quand c'est coloré. Nous sommes une marque qui mixe le beau et l'intéressant et avec une pointe d'impertinence, pour ne pas se prendre au sérieux. C'est important je trouve de garder une âme d'enfant, de ne jamais être blasé, d'apprendre et de découvrir toute sa vie.

Vous parlez aussi de « slow life », de profiter de l'instant, comment est-ce que vous le définiriez par rapport aux Jolies Planches ?

Pour le slow life, c'est simple, dans la vie on court, entre boulot, maison, enfants, activités, sollicitations diverses … on est en plus sur-envahi d'actions et d'informations en permanence. Et pour les enfants c'est pareil : ils sont souvent sur-stimulés, quand ce n'est pas l'école, les devoirs, les activités, l'ordi, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la télé... Paradoxalement, alors que le smartphone permet d'être connecté aux autres en permanence, tout le monde a son nez dans son téléphone à répondre à son autre communauté virtuelle... J'ai l'impression qu'on échange moins en direct, créant ainsi une forme d'isolement. On perd et moi la première je l'avoue, cette notion de prendre le temps, de découvrir ensemble les choses qui nous entourent et de partager ses découvertes : « ah t'as vu papa ce dinosaure là je le connaissais pas, ah tiens moi non plus ». On échange, on se pose des questions et du coup c'est une envie de prendre le temps un moment donné, de s'arrêter sur un thème. Alors là ça peut être les dinosaures pour l'exemple, mais ça peut être aussi les Fruits et Légumes de Saison « dis donc tu savais que les fraises on peut en manger dès le mois d'avril ? Ah nan c'est génial laquelle tu connais ? Bah tiens samedi on ira au marché pour voir ». C'est de reprendre le temps de rêvasser, d'observer, de découvrir ensemble, de faire des expériences plutôt que de courir, d'être absorbé derrière la technologie pour optimiser son temps en permanence. En fait mon principe, et c'est très important de le comprendre, je viens du digital donc ce n'est absolument pas une critique du digital, parce que c'est un progrès incroyable et c'est génial au quotidien de pouvoir s'appuyer sur tous ces outils. Mais la contrepartie c'est une certaine forme d'isolement derrière sa machine, il y a moins cette notion de prendre le temps d'être ensemble de partager, de découvrir. Donc je dirai que j'essaie de fournir un complément à cette super efficacité digitale, une autre façon de consommer l'information où on partage ensemble. Par exemple, j'ai des clients qui ont aussi leurs affiches au bureau, notamment des clientes avec la Galerie des Audacieuses qu'elles affichent derrières leur bureau pour se sentir plus fortes dans leur journée de travail, ainsi accompagnées par toutes ces femmes extraordinaires, comme portées. Et souvent elles me disent « ah mais avec mes collègues on discute, on en découvre une tous les jours, c'est incroyable ce qu'elles ont fait ! ». La Carte des Vins c'est pareil, ce sont des moments conviviaux où on se dit « tiens cette semaine je vais découvrir tel vin, tu veux essayer avec moi ? ». Voilà on retrouve du sens, on prend le temps, de découvrir et de partager et c'est bien.

Est-ce que votre savoir-faire dans le domaine digital, c'est quelque chose que vous utilisez pour mettre en avant Les Jolies Planches ?

Oui, tout le temps. Impossible de se passer de l'efficacité de tels outils ! j'utilise des médias digitaux évidemment, je crée des équipes virtuelles sur WhatsApp par projet parce que je fais travailler des illustrateurs différents par exemple ; Les Jolies Planches est aussi une marque digital native qui s'est développée sur Instagram. Ces outils-là je les manipule naturellement alors que pourtant Instagram est un média qui est né avec les plus jeunes générations (hum dont je ne fais plus partie). Donc Instagram m'a permis de lancer une marque sans investissement en communication et de créer une vraie communauté en très peu de temps.

Toute ma carrière, j'ai travaillé sur des projets d'innovation, toujours en mode projet. Donc c'est dans mon ADN, je ne sais travailler que comme cela. J'ai créé cette marque, ces produits et cette maison d'édition parce que j'ai été habituée à travailler en mode projet à 360 dans un secteur innovant en permanence, à devoir couvrir tous les aspects d'un positionnement produit, mais aussi à être réactive en fonction des attentes d'un marché en perpétuel mouvement. Cela m'est plus qu'utile au quotidien. Pour chaque projet j'établissais business plan, étude de marché et positionnement produit, campagne de lancement, stratégie commerciale etc… En fait avec Les Jolies Planches, de manière très concrète, je ne fais que répliquer ce que j'ai appris dans tous mes projets lancés auparavant, des succès comme les erreurs à éviter. A la seule différence c'est qu'il s'agissait de projets qui se concrétisaient 2-3 ans après, avec les Jolies Planches, j'ai la chance de pouvoir concrétiser tout de suite l'entreprise et les produits, de les voir grandir, s'épanouir et d'en créer d'autres. C'est aussi pour ça que j'ai quitté le monde de l'entreprise pour pouvoir refaire des choses moi-même, recréer de la valeur.

Votre ancienne activité était orientée vers l'information digitalisée, et aujourd'hui votre activité avec les Jolies Planches tend plutôt vers l'art. Est-ce que c'est quelque chose que vous avez toujours eu cet attrait pour l'art ?

Oui, j'ai toujours aimé les belles choses en fait, j'ai toujours aimé la déco. C'est plus inspirant d'être entouré de belles choses, non ? Je me sens plus positive, plus créative quand je suis entourée de belles choses, alors je me dis spontanément que c'est pareil pour les autres. Et j'ai à cœur depuis que mes enfants sont nés de les mettre en contact régulièrement avec l'art. On va souvent à des expos que ce soit la FIAC ou Le musée Guimet, ou des concerts à la Maison de la radio, … Alors bien sûr ça râle dans la chaumière (rires), mais une fois arrivés, ils sont contents, ils ont retenu des choses, ressentis des émotions, bonnes ou mauvaises, ils ont vu découvert des formes, des sons, des styles différents.... Ma fille de 5 ans, elle a été super marquée par Les Tournesols de Van Gogh. C'est bête mais à 5 ans elle sait qui est Van Gogh, elle a vu Les Tournesols et elle en dessine des variations, elle apprécie l'harmonie des couleurs, des formes. Le développement de l'appréciation d'une certaine esthétique contribue à apporter un regard différent.

Vous mettez en avant la fabrication française des Jolies Planches, est-ce que vous pouvez me parler du processus de fabrication ?

C'est quelque chose qui me tenait à cœur : le plaisir de la liberté de se lancer à son compte, avec le luxe de faire les choses à ma manière, avec de l'éthique et toujours ce besoin de donner du sens sans avoir de faire de compromis. Alors donner du sens, pour moi, c'est d'abord le made in France. Evidemment Les Jolies Planches ne redresseront pas l'économie française, mais pour moi c'est important de faire participer différents corps de métier : artisans, artistes, imprimeurs... Je fais maintenant travailler tout un écosystème de professionnels, ils ne bossent pas à plein temps pour Les Jolies Planches bien sûr, mais nous contribuons désormais de manière significative à leur revenu. Une autre façon de contribuer au développement de l'emploi. Pour l'instant je suis encore jeune, enfin pas moi mais ma boîte (rires), après un an et demi d'existence je fais déjà bosser 4-5 personnes, pas encore à plein temps bien sûr. C'est une source de grande fierté pour moi de contribuer à créer de la richesse et de la valeur en France. En ce qui concerne les matériaux, c'est la même approche, je voulais dès le départ un produit durable qui se transmet. C'est pour ça que j'ai choisi cette toile de coton. Alors évidemment, il y a un aspect madeleine de Proust, parce qu'elle fait référence aux planches scolaires d'autrefois, et j'ai essayé de retrouver au plus près cette matière. Avec ce coton enduit, l'entretient est facile et garantit un produit durable. La notion de transmission est importante, de l'aînée à la petite sœur ou au petit frère, quand l'intérêt et l'âge passe, on ne jette pas, on transmet. Une façon de garder et de recycler les choses. Et en plus les encres écologiques ne s'affadissent pas à la lumière, ça aussi c'est important, le contenu reste, ne bouge pas. Notre imprimeur d'art est très impliqué dans la qualité et le rendu des couleurs.

Avez-vous des projets futurs pour Les Jolies Planches ?

Alors oui j'ai plein de projets bien sûr. Pour commencer, on produit une planche par mois, planning ambitieux, étant donné que là encore, c'est moi qui suis en charge du contenu, de la direction artistique. Je ne fais pas de collections qui deviendraient obsolètes, je ne fais pas d'évènement spécial pour les fêtes ou autres marronniers…. Je fais une planche par mois environ pour pouvoir justement générer des nouveaux thèmes dont le but est de compléter la proposition existante, de montrer ce que l'on est capable de faire. Il y a tellement de choses à inventer, à faire découvrir ! J'essaie de tenir ce rythme. J'ai même tendance à vouloir en faire trop. Ensuite, j'aimerais proposer d'autres produits. Par exemple il y a quelques mois j'ai commencé à décliner des sets de table. Parce que c'est toujours sympa d'attendre intelligemment entre le fromage et le dessert et de découvrir quelque chose. En septembre je sors d'ailleurs deux nouveaux sets de table. Viendrons ensuite d'autres objets du quotidien pour l'instant top secret, j'espère pour la fin de l'année, pas facile de tout faire produire en France, à un prix raisonnable, la phase de recherche de fabricant est longue et complexe. Mais mon plus gros projet le plus rapproché et pour lequel je travaille énormément en ce moment, c'est notre première participation à Maison & Objets en septembre. L'opportunité pour nous d'élargir notre distribution et de toucher une clientèle internationale. Nous avons d'ailleurs développé des planches en anglais. Maison & Objets en septembre, prochaine grosse échéance !

Pouvez-vous me décrire la déco dans votre maison en quelques mots ?

La déco dans ma maison, on peut en parler surtout quand c'est rangé … En fait mon mari et moi on aime beaucoup l'épuré japonais, donc chez nous on essaie de tendre vers cette forme de déco. Sauf chez les enfants évidemment où ils ont plutôt des chambres d'enfants normales avec des univers différents pour pouvoir avoir des moments différents dans la journée. Par exemple mon fils a son lit mais il a aussi un petit canapé à côté pour pouvoir bouquiner, et un espace où il adore stocker ses Lego. Ma fille elle a son espace cuisine/épicerie et un tipi pour jouer à la poupée. La constante c'est qu'il y a des livres partout. J'aime beaucoup la déco et je suis souvent en train de me refreiner parce que j'aurais envie d'acheter ou de changer les univers en permanence ! Je suis abonnée à Elle Déco depuis des années et sa lecture fait partie de mes petits plaisirs. Et oui, j'avoue, il y a aussi des planches partout, la maison, c'est mon laboratoire d'expérience. Ce qui est rigolo c'est que chez les copains aussi, je n'ai même pas eu besoin de les convaincre du concept, ils ont adoré, ils ont des enfants plus ou moins grands, et sont donc envahis de planches, de leur propre chef.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Un peu partout en fait. En me baladant dans la rue, en discutant beaucoup avec les gens, avec les livres. Et puis il y a les thématiques actuelles. La Galerie des Audacieuses est parue en plein mouvement #Metoo. Cette planche n'a rien à voir avec le harcèlement sexuel mais on parlait aussi des femmes qui sont sous-estimées, des femmes objets. En fait j'avais envie de montrer de manière très différente de #Metoo que les femmes ne sont pas que des objets. Nous aussi sommes capables de faire des choses extraordinaires et il est fondamental de le montrer, d'éduquer les filles comme les garçons que l'égalité n'est pas qu'une revendication. Évidemment dans la même période, il y a eu aussi beaucoup de bouquins qui sont sortis sur cette thématique et c'est tant mieux : Princesse Rebelle etc. Je m'inspire beaucoup de la société, de ses évolutions, ses préoccupations. La thématique écologique est on ne peut plus d'actualité, les jeunes s'emparent du sujet et tant mieux, manifestent et se battent pour qu'on fasse plus d'effort pour protéger l'environnement. Je suis bien sûr en train de réfléchir à comment, moi à mon niveau, je pourrais participer à éduquer les enfants et leurs parents avec une Jolie Planche, à mieux protéger leur planète.

Il y a des sujets d'actualité, des envies, des demandes, des besoins qui sont exprimés. Instagram me permet d'être en contact constant avec ma communauté. C'est super important de prendre la température, de sentir les envies, les besoins de chacun. Voilà comment je m'inspire, et après je fais des recherches. Là, je viens de finir une planche sur les fleurs, j'en suis très fière ! J'avais plusieurs options : est-ce que je fais des fleurs façon herbier, dessinées individuellement à l'ancienne, ou alors je fais quelque chose de complètement différent, je les présente comme si c'était la devanture d'un fleuriste presque comme un tableau… Et là je me suis décidée pour le tableau, les fleurs seront finalement joliment présentées dans des pots devant une vitrine de fleuriste. Je me suis inspirée de photos, je vais souvent sur Pinterest aussi. Par exemple, pour Anatomie, j'étais passé à New York devant un apothicaire avec une déco très 1900 où il y avait un vrai squelette en vitrine avec sa blouse et ses lunettes que j'ai trouvé super cool et je me suis immédiatement dit qu'il y avait un truc à reprendre. Bref, je n'ai jamais les yeux fermés, je pense qu'il est fondamental de toujours être curieux. C'est dans l'ADN de la marque d'ailleurs de garder les yeux ouverts en permanence, le côté naïf de l'enfance et d'observer, découvrir, apprendre partout. On apprend toujours de tout !

Quel est votre passe-temps favori ?

Les jolies planches ont révélé mon côté un peu nerdy en fait, j'aime bien apprendre des choses. Par exemple, lorsque j'ai passé toutes mes soirées à synthétiser l'histoire de France pendant un mois (je précise, c'était un mois de Novembre…), je pense que tout le monde n'aurait pas eu l'envie de faire comme moi. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c'est l'éclectisme des sujets que je couvre et que je découvre parce que j'ai passé aussi des soirées à découvrir les vins et les cartes d'œnologie. Très sympa aussi cette partie-là (rire). Avec les Dinosaures, j'ai bossé avec un paléontologue du musée d'Histoire Naturelle. C'est un grand plaisir de rencontrer des gens hyper différents et de découvrir des sujets très variés. Donc oui j'ai découvert sur le tard que j'avais un petit côté nerd. Ceci étant dit, j'adore aussi des choses beaucoup plus superficielles comme la mode. J'ai d'ailleurs failli lancer une marque de mode avec une copine entrepreneuse aussi. Et par-dessus tout, j'adore passer du temps en famille, on est une famille de quatre hyper soudée, mais aussi avec les grands parents, les oncles, tantes, cousins et cousines... Après j'ai un petit plaisir pour la cuisine, les grandes tablées avec les copains. J'aimerais dire que je pratique assidument Yoga, Tennis … mais à mener une entreprise en plein développement tout en restant très impliquée à la maison implique que je fasse quelques sacrifices sur mon temps à moi … à part filer au Bon Marché de temps en temps…

Comment décririez-vous Filedanstachambre ?

Les premiers mots qui me viennent c'est design familial, une sélection d'objets beaux et pratiques à la fois. Cela avait déjà été mon premier sentiment en consultant le site pour acheter des objets pour mes enfants. C'est ce que j'apprécie particulièrement. La sélection est très chouette et reste simple et pratique à utiliser au quotidien. J'aime ce côté et on sent que ce sont des objets qui accompagnent leurs petits propriétaires. D'ailleurs, ce sentiment s'est confirmé quand j'ai rencontré les fondateurs. On rencontre souvent les acheteuses mais le fait que les fondateurs viennent à la rencontre des marques m'a confirmé cet état esprit. C'est le côté simple et beau, le côté vivant, pétillant aussi. Je trouve que c'est très proche des Jolies Planches, on a la même façon de voir l'enfant : c'est du design et du beau qui vit avec les enfants pour les enfants.